• Facebook
  • Instagram
Capture d’écran 2022-02-23 à 09.30.41.png

Week-ends de Communication avec le vivant
aux étoiles de Provence, Gard.

      Complet

2 au 4/09
9 au 11/09
16 au 18/09

Maison de plage

Atelier de "Communication intuitive avec la nature"
au Shala, Sausset avec Caroline Duon.

       Complet

7/05 (14h-17h)

Capture d’écran 2022-02-23 à 09.30.41.png

Week-ends de Communication avec le vivant à Eygalières.

      Réservation

3 au 5/08
10 au 12/08
30/8 au 1/09

lever du soleil

Cercle médecine sacrée à Paris.

Complet

21/05 20h-13h

WhatsApp Image 2022-05-14 at 23.49.51.jpeg

Cercle médecine sacrée à Lourmarin 
et Eygalières avec Emmanuelle Chedid-Advenier

14/05 14h-18h
30/07 14h-18h

Le Professeur A. Peter Elkin, était l’un des anthropologues les plus éminents au monde et un travailleur dévoué aux cultures Aborigènes. Dans les années 30, il était absorbé par les recherches sur les traditions et notamment les pouvoirs des hommes et femmes initiées. Il s’est rendu compte que la tradition du Yoga de la Chaleur Psychique d’Australie était probablement antérieure de 50 000 ou 60 000 ans à celle de l’Inde et du Tibet. Bien avant que de telles idées existent en Inde, les hommes initiés de haut degré s’étaient consciemment concentrés sur le même centre du corps (quatre doigts sous le nombril), où ils disaient que le cordon du Grand Serpent Arc-en-Ciel (Kundalini) était enroulé. Dans ce même centre, les Aborigènes tiraient de la chaleur corporelle des « feux arc-en-ciel » qui les aidaient à supporter le froid. Les Aborigènes parlaient de projeter des pouvoirs psychiques de ces centres qui transcendaient le temps et l’espace - des pouvoirs qui pouvaient apporter la guérison de la vie, de la mort et de la connaissance, ou transférer des pensées. Lorsque ce pouvoir était élevé et projeté du front, les aborigènes l’appelaient « l’œil fort », à travers lequel ils pouvaient voir des mondes lointains ou pénétrer la surface de la matière jusqu’aux mondes intérieurs.